À l’occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, plusieurs organisations de la société civile se sont mobilisées contre la marchandisation de l’éducation, le 15 mars 2016, au siège de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Elles se sont accordées sur la création d’un réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation. Ses membres fondateurs :

  • La Coalition Education : créée dans le cadre du mouvement international de la Campagne Mondiale pour l’Education, la Coalition Education rassemble 14 organisations de la société civile française qui sont dotées de capacités de plaidoyer, de mobilisation citoyenne et d’une expertise solide dans le domaine de l’éducation.
  • Le Comité Syndical Francophone de l’Education et de la Formation (CSFEF) : regroupe les organisations syndicales et professionnelles de l’enseignement des pays de la Francophonie depuis 1987. Fort engagement pour les droits de l’Homme et pour une meilleure qualité de la formation/éducation pour tous.
  • La Fédération Internationale des Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active (FI-CEMEA) : créée en 1954 rassemble une quarantaine d’associations avec une implantation mondiale et travaille depuis 60 ans pour la promotion de l’Éducation nouvelle dans une volonté de transformation des pratiques éducatives et sociales.
  • La Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights (GI-ESCR) : coalition d’organisations, mouvements et individus à travers le monde œuvrant dans le but de parvenir à une véritable justice économique et sociale à travers la mise en œuvre des droits humain; créé en 2010.
  • L’Initiative pour le droit à l’éducation: organisation internationale de défense des droits de l’Homme dédiée au droit à l’éducation; créée en 2000.
  • Solidarité Laïque : organisation de solidarité internationale créée en 1956 ; elle regroupe 50 organisations majoritairement liés à l’école publique, à l’éducation populaire et l’économie sociale.

Les objectifs de cette coalition sont de promouvoir la réflexion, le débat et la mobilisation face à l’inquiétante augmentation des acteurs privés dans l’éducation, au sein de l’espace francophone. La finalité est d’assurer une mobilisation collective en réunissant dans leur diversité, les acteur.trice.s l’éducation (ONG, associations, médias, enseignant.e.s, éducateur.trice.s, syndicats, chercheur.e.s …) contre la marchandisation de l’éducation, phénomène grandissant qui impacte tous les secteurs de l’éducation, formelle et non formelle.