La dernière décennie a été marquée par une croissance sans précédent des acteurs privés dans l’éducation, et notamment dans les pays à faibles revenus. Si cette tendance risque de transformer en profondeur des systèmes éducatifs déjà fragiles, son impact en termes de qualité des contenus éducatifs, de ségrégation et d’inégalités sociales, et plus généralement, de réalisation des droits de l’Homme, en ont fait un défi majeur pour les acteurs et les défenseurs du droit à l’éducation tout au long de la vie.