CHARTE ADHÉSION AU RÉSEAU FRANCOPHONE CONTRE LA MARCHANDISATION DE L’EDUCATION

  • Présentation

La communauté internationale a assisté à une croissance sans précédent des acteurs privés dans l’éducation durant ces dernières années et ce particulièrement dans les pays à faible revenus. Cependant force est de constater que le désengagement croissant des Etats à une Education gratuite de qualité, est sur le point de transformer totalement des systèmes éducatifs déjà fragiles. A ce désengagement, s’ajoutent l’investissement à grande échelle d’entreprises multinationales, entre autres, dans le marché jugé très « lucratif » de l’éducation.

Les offres de services de ces marchands de l’éducation (de la petite initiative libre et non régulée à la chaine d’académies internationales) très généralement à bas coût, s’avèrent bien souvent être de mauvaise qualité. Ces offres ciblent  surtout les populations pauvres en jouant sur les leviers faussés d’attractivité comme la qualité, la proximité, etc.

L’impact de ce phénomène en termes de qualité des contenus éducatifs, de ségrégation territoriale et d’inégalités sociales, et plus généralement de réalisation des droits de l’Homme, en fait un défi majeur pour les acteurs et les défenseurs du droit à l’éducation tout au long de la vie.

C’est pourquoi en 2016, plusieurs organisations se sont constituées en Réseau (Réseau Francophone contre la marchandisation de l’éducation) en vue d’interpeller les chefs d’Etats francophones sur ce phénomène et ce, via la forte mobilisation des membres qui sont des chercheurs, acteurs associatifs et syndicaux, etc.

Ce réseau est né de la mobilisation autour de l’écriture de l’Appel francophone contre la marchandisation de l’éducation.

Fondé sur le respect du droit à l’éducation, la prise en compte des acteurs engagés pour la promotion et le renforcement du rôle des services publics l’Appel francophone contre la marchandisation de l’éducation compte aujourd’hui plus de 408 organisations signataires issues de 40 pays. Il forme la base de la mobilisation francophone actuelle contre la marchandisation de l’éducation.

  • Notre stratégie

Le Réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation opère de manière informelle. Ainsi, notre stratégie, d’une part, consiste à inscrire la question de la marchandisation de l’éducation dans divers agendas (politique, médiatique, etc.) aussi bien à l’international qu’aux niveaux régional et national. Ce sont des actions de plaidoyer auprès des Etats, des décideurs, des acteurs francophones afin de les sensibiliser sur la question, et de leur demander d’agir dans le cadre des organisations internationales (ONU, OIF, etc.). D’autre part, l’approche privilégiée est aussi de mobiliser nos organisations via les veilles, les alertes, etc. Par ailleurs, les organisations sont invitées à continuer de développer des analyses pour alimenter les plaidoyers à tous les niveaux mais aussi à fournir des réponses collectives au besoin. Des outils tels que l’appel francophone, les recommandations via des déclarations, des manifestes sont implémentés en vue d’interpeller les Etats sur la nécessité de garantir une éducation publique de qualité, et de contribuer à stopper la marchandisation de l’éducation.

  • Animation du Réseau Francophone

Le réseau dispose d’un comité de pilotage composé au moment de la finalisation de ce document de sept organisations :

  • Coalition Education (France);
  • Comité Syndical Francophone de l’Education et de la Formation (CSFEF) ;
  • Fédération Internationale des Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active (FICEMEA) ;
  • Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights (GI-ESR); International
  • Initiative pour le droit à l’éducation ; International
  • Solidarité Laïque; France et international
  • Coalition des Organisations en Synergie pour la défense de l’Education publique (COSYDEP) Sénégal

Afin de faciliter le travail du réseau, une coordinatrice a été recrutée en mars 2018. Elle est chargée d’appuyer la consolidation et l’action du réseau et est basée à Dakar, à la COSYDEP (cf. contacts ci-dessous). Des réunions virtuelles via l’outil Skype ou en présentiel permettent au comité de pilotage et à la coordinatrice du réseau de mener des réflexions et de mettre en œuvre des actions permettant d’accomplir la mission que s’est assignée le réseau francophone.

  • Les conditions et modalités d’adhésion

Pour être membre du réseau, il faut :

  1. Être une organisation non-gouvernementale de la société civile, qui se reconnaît comme étant francophone, en partageant notamment la langue française ;
  2. Être signataire de l’Appel francophone contre la marchandisation de l’éducation ;
  3. Souscrire aux engagements ci-dessous
  4. Etre parrainé (une lettre ou un mail suffisent) par Organisation déjà membre
  5. Remplir le formulaire d’adhésion ici

Il n’y a pas de frais d’adhésion au Réseau.

  • Les engagements des adhérents

Devenir membre du Réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation, c’est s’engager à :

  1. Partager des réflexions, documents, études, recherches autour des questions relatives à la marchandisation de l’éducation ;
  2. Se mobiliser autour d’actions au niveau local, national, régional, international ;
  3. S’informer sur les mobilisations, les échéances et le calendrier politique ;
  4. Mettre en commun nos outils, pratiques et actions.

 

Nos contacts

Yasmina ZONGO, Coordinatrice du Réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation

Sis à la Cosydep, villa N°6039, Sicap Liberté 6, Dakar

Tél :+221 78 527 08 20 (Senegal)

Courriel : nevendezpasleducation@gmail.com Site: http://nevendezpasleducation.org

#NeVendezpaslEducation  

Quelques documents :

L’Appel francophone contre la marchandisation de l’éducation : http://nevendezpasleducation.org/wp-content/uploads/2018/08/appel-novembre-_18570468.pdf

Pour devenir signataire de de l’Appel : https://docs.google.com/forms/u/1/d/1816uZ-_cdeKZZ4hVgyYBU5zt7cakD9bTB5JnXQXKHSA/edit